Votre centre de ressources sur l'Union européenne

accueil
Ressources
Actualités

Un Certificat sanitaire à vocation mondiale porté par l’UE !

Partager

 

 

      Début 2020, le monde était plongé dans une période inédite à bien des égards : une pandémie mondiale, causé par la Covid-19, amenait un arrêt brutal des échanges et à des confinements généralisés dans la plupart des pays, dont l’Europe. Cette pandémie a causé la mort de plus de 4,5 millions de personnes dans le monde depuis la fin 2019, mais également une crise économique et sociale : chômage technique, pénuries, isolement... Les systèmes de santé ont par ailleurs été mis à rude épreuve à de nombreuses reprises, au fil des vagues de contamination.

 

        L’Union européenne a ainsi dû agir rapidement afin de trouver une solution durable par l’intermédiaire d’une politique rapide et durable.

 

        La course contre-la-montre pour trouver traitements et vaccin s’est accélérée, alors que la nature du virus laissait craindre une installation durable. Face à cette situation exceptionnelle, l’UE et les pays membres ont décidé d’élaborer une stratégie pour permettre de retrouver aussi rapidement que possible une vie normale. Afin d’encourager la vaccination, qui a montré des résultats positifs en prévention à la gravité des cas, l’UE a décidé d’adopter un certificat COVID, applicable aux pays membres mais également à tout pays volontaire.

 

         Le 14 juin 2021, le Parlement et le Conseil de l’Europe ont adopté le règlement sur le certificat COVID de l’UE. Celui-ci a pour but de permettre de rétablir les échanges au sein de l’Union européenne mais aussi à travers le monde.

Cette mise en œuvre a fait l’objet d’un rapport présentant le bilan de cette politique le 13 octobre 2021. Et ce rapport s’avère positif à bien des égards :

  •       Près de 591 millions de certificats ont été générés. Couvrant vaccination, tests PCR et rétablissement de la maladie, il a permis à de nombreux citoyens de voyager de nouveau à travers l’UE. Et cette norme, la seule qui a su être mise en place à ce jour, se voit désormais rejointe par des pays non-membres de l’UE : tout d’abord 3 pays de l’espace économique européen, puis la Suisse et 12 autres pays et territoires. Près de 60 pays à travers le monde ont par ailleurs souhaité bénéficier de ce système.
  •       Le trafic aérien a pu retrouver une certaine activité (doublement de l’activité entre juillet 2020 et juillet 2021.
  •       Environ 65% des personnes interrogées par une enquête Eurobaromètre estime ce certificat sanitaire comme étant le plus efficace pour continuer à voyager à travers l’UE, soit pratiquement les deux tiers.
  •       20 pays membres de l’UE ont adapté le certificat au niveau national : manifestations culturelles, accès aux lieux publics…

 

 

Ce succès a fait de l’UE un exemple mondial, en parvenant à créer un dispositif efficace et équilibré, respectant les droits fondamentaux des citoyens.

 

         Comme l’explique Stella Kyriakides, commissaire à la Santé, « Le certificat COVID numérique de l'UE est le symbole d'une Europe ouverte et sûre. Le déploiement rapide du système, non seulement dans l'UE, mais aussi au niveau international, est un exemple de coopération et d'efficacité de l'UE dans des circonstances extraordinaires. Il s'agit d'un outil européen performant qui nous a permis de progresser vers la réouverture de nos économies et de nos sociétés et l'exercice de la libre circulation d'une manière sûre et coordonnée. »

 

 

          Quelle suite donner à ce succès ?

 

          La Commission continuera à suivre de près la validité des certificats de vaccination et de rétablissement, ainsi que l'utilisation des tests sérologiques et de détection rapide d'antigènes pour les certificats de rétablissement et elle réexaminera les options une fois que de nouvelles orientations scientifiques auront été reçues.

Les travaux techniques visant à améliorer les fonctionnalités du système du certificat COVID numérique de l'UE vont se poursuivre dans le cadre du réseau « Santé en ligne ». La Commission prévoit de :

  • Poursuivre ses efforts pour connecter d'autres pays au système de l'UE ;
  • Collaborer avec les États membres au niveau technique pour mettre en œuvre le règlement sur le certificat COVID numérique de l'UE ;
  • Demander des orientations à l'ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies basé à Stockholm) et à l'EMA (Agence européenne des médicaments basée à Amsterdam) sur les évolutions pertinentes en ce qui concerne les preuves scientifiques.

      Un autre rapport sera présenté d’ici le 31 mars 2022 et portera sur l’application du règlement. Il sera décidé à ce moment du prolongement ou non de ce dispositif. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, l’UE pourra reprendre très rapidement des dispositions… À suivre, donc !

 

 

       Envie d’en savoir plus ?

 

Rapport sur un cadre pour la délivrance, la vérification et l'acceptation de certificats COVID-19 de vaccination, de test et de rétablissement 

Annexe du rapport:

Page web consacrée au certificat COVID numérique de l'UE

 

Retrouvez également tous nos autres articles sur l’actualité européenne sur notre site, et suivez-nous sur notre page Facebook « Europe Direct Normandie Caen » !




Voir toutes les actus